2ème stage d’Education Conductive pour Anaïs du 5 au 31 août 2013


Anaïs a pu bénéficier d’un 2ème stage de 4 semaines d’Education Conductive à Pouilly sur Loire au mois d’août.

Maman est restée avec elle les 15 premiers jours et papa a fait la suite.

Pendant les 15 premiers jours, Océane était avec nous et est allée au Centre de Loisirs du village, tout s’est bien passé pour elle.

Quant à Anaïs, elle a été ravie de retrouver Timéa, la conductrice, ses anciens et aussi ses nouveaux copains de stage (Léa, Aaron, Cloé, Léa, Esteban et Liam). Elle a repris le rythme et les habitudes très rapidement, se souvenant des rituels. Avec toujours autant d’enthousiasme, elle a réalisé les exercices et les activités proposés par Timéa.

Le programme consistait dans un premier temps à accéder à la table de travail en se déplaçant à 4 pattes, puis à s’asseoir et chanter des chansons tout en faisant des exercices de respiration et en tentant de former des sons.

Puis venaient les exercices avec les bras et les mains (imitation de la pluie qui tombe), Anaïs adorait taper sur la table avec les mains bien à plat et les doigts le plus écartés possible.

L’apprentissage des couleurs se faisait en même temps que la motricité des mains. Par exemple, chacun devait sortir de son petit panier les légos de couleur désignée par Timéa. Ensuite on grimpait sur la table pour des exercices avec les jambes. Par exemple, Anaïs devait, positionnée sur ses genoux, tenter d’attraper des objets accrochés à l’échelle murale, puis s’asseoir sur un petit banc et taper avec les pieds dans le ballon coincé entre les barres de l’échelle, s’allonger sur la table et faire le petit pont… Des mouvements étaient prévus pour les bras, avec chanson et bâton de pluie…

Venait ensuite le moment où il fallait chercher un gros ballon jaune caché la veille dans la salle. Anaïs adorait ce moment-là car elle était toute fière de désigner l’endroit où il était caché. Le ballon circulait entre toutes les mains, et chacun avait la possibilité de le lancer, et tout cela en chanson (hongroise bien sûr !!!).Après cela, on passait aux exercices liés à la marche, entre 2 barres parallèles, en poussant la grande échelle, ou encore en passant d’une échelle à une autre, autrement dit pleins d’exercices pour apprendre à s’équilibrer et à acquérir le bon schéma de marche.

Pleins d’autres exercices étaient proposés bien sûr, pour apprendre à suivre du regard, à tourner ou pencher la tête, apprendre à se rattraper, à se tirer, à se pousser…

Puis venait le repas, les enfants mangeaient tous ensemble et c’était aussi le moment pour les parents, grands-parents… de discuter et de partager nos expériences et nos difficultés. Cela nous a tous fait du bien, et nous a conforté dans notre idée qu’il faut continuer à stimuler nos enfants au maximum. Le chemin est très long, même s’il y a des progrès, il n’y a que par l’entrainement régulier que les enfants pourront espérer devenir un jour autonome.

Les 4 semaines sont passées très vite et nous avons été ravis.

Anaïs a encore améliorée sa tenue du dos, on a vu une nette progression entre mars et août. Ses bras sont plus détendus et ses mains s’ouvrent de plus en plus spontanément. Elle a appris à souffler, et à améliorer la précision de ses gestes. Maintenant, elle mange presque toute seule, elle arrive à tenir sa cuillère et la porter à la bouche. Bon bien sûr elle s’en met partout mais c’est un bon début. Elle connait les couleurs principales. On a continué à la mettre sur le pot.

Commentaires fermés.